La Fondation promeut l’entrepreneuriat par l’accompagnement et l’aide au développement de start-up

30 novembre 2016
Un des axes stratégiques de la Fondation est de promouvoir l’entrepreneuriat par l’accompagnement et l’aide au développement de start-up.
En 2016, la Fondation Mines ParisTech a  financé 4 bourses pour les étudiants qui souhaitent créer leur start-up.
Les deux élèves du professeur Philippe MUSTAR de l’option “innovation et entrepreneuriat” à MINES ParisTech, Sofiane et Naom, ont crée Q4U.
La Fondation Mines ParisTech est partie à leur rencontre. En voici un bref aperçu :
Pouvez-vous nous parler de ce projet ? Qu’est-ce que Q4U ?
Les files d’attente et plus généralement l’attente, sont des phénomènes que tout un chacun rencontre quotidiennement. Bien qu’elles soient utiles et structurantes, les files d’attente sont souvent inefficaces.
D’un point de vue technique, il ne parait pas impossible d’imaginer un système adapté à la problématique des attentes. De nombreux services se sont vus améliorés grâce aux Smartphones. Il peut en être de même pour les files d’attente.
Ces différents questionnements nous ont amené à approfondir le sujet. Initialement, dans le cadre de l’option “innovation et entrepreneuriat” à l’école des Mines de Paris, nous avons abordé la question comme un simple exercice académique. Après approfondissement, la problématique nous a passionné, et nous a poussé vers notre projet de création de startup. Profitant de cette opportunité nous avons décidé de consacrer notre stage de fin d’étude au développement du projet. C’est donc avec l’ambition de répondre à la problématique des files d’attente que Q4U a été lancée. Ce projet a été démarré au début du mois de Mars 2016 et est maintenant en cours de développement.
Vous travaillez actuellement dans l’espace de pré-incubation créé et financé par la Fondation et spécialement dédié au développement des startups dans l’École. Que pensez-vous de ce lieu ?
Cet espace se montre très utile car il fournit aux jeunes entrepreneurs de l’école un lieu de travail alors qu’ils commencent à peine. Il permet de rester à l’école et de disposer de l’accompagnement associé tout en réfléchissant sur un réel projet de création d’entreprise. Il présente de plus l’avantage d’être bien conçu et nous permet de recevoir des clients potentiels et des partenaires.
Un des axes stratégiques de la Fondation est de promouvoir l’entrepreneuriat par l’accompagnement et l’aide au développement de start-up. Vous avez bénéficié d’une bourse de la Fondation dans le cadre de ce projet. Que pouvez-vous dire à ce sujet ?
Nous avons chacun reçu une bourse de 500€ par mois et ce pendant les 3 mois de stage. Cette compensation financière nous a permis de couvrir les premiers frais et phases de prototypage des trois premiers mois. Elle était donc la bienvenue et nous a encouragé à travailler sur un projet d’option alors que nos camarades intégraient de réelles entreprises et étaient pleinement rémunérés.
Quel est le futur du projet ? Où en êtes-vous ?
Actuellement nous travaillons sur deux prototypes qui sont d’ores et déjà fonctionnels:
–  Le premier est mis en place avec l’un des acteurs de la grande distribution. L’objectif est de concevoir une application permettant aux clients d’un supermarché de décider de leur heure de passage en caisse. Cela leur permet d’éviter les d’attentes aux caisses en prévoyant l’heure de passage. Nous attendons l’aval de notre partenaire pour commencer une phase de tests-
– Le second prototype est développé en partenariat avec un hôpital parisien. L’objectif est cette fois légèrement différent mais concerne aussi la gestion de flux d’attente.
Nous sommes actuellement dans une phase de recherche de financement pour donner à notre startup un élan de réussite. Nos besoins en ressources humaines et en matériels informatiques sont certes minimes à l’échelle d’une grande société. Pourtant ils sont cruciaux et expliquent notre besoin urgent de financement.
Propos recueillis par Marie FAGON, chargée de mission mécénat pour la Fondation MinesParisTech/2017
Mots-clés

Découvrir les autres actualités de la fondation